L’impact du Coronavirus à Mahajanga !

Les nouvelles de Madagascar ne sont pas bonnes. L’épidémie à coronavirus qui avait partiellement épargné la Grande Ile en 2020, l’a frappée de plein fouet depuis 8 semaines avec l’irruption du variant sud-africain qui fait des dégâts considérables sur une population déjà affaiblie par la malnutrition et avec des équipements médicaux d’un autre âge.
 
Les malades graves et les morts sont innombrables notamment dans la capitale mais également à MAJUNGA et NOSY BE qui ont été isolés : plus de liaisons aériennes ou terrestres depuis fin mars avec le reste de l’île.
 
Ce blocus aggrave la situation et tout vient à manquer : masques, gel hydroalcoolique pour assurer un minimum de gestes-barrières, mais aussi médicaments de première ligne pour prendre en charge les complications, notamment antibiotiques, corticoïdes, anti-coagulants etc..
Et que dire de l’oxygène non accessible pour la plus grande partie de la population !
 
Le personnel du centre lance un S.O.S , débordé par les patients et se trouve démuni. 
 
Nous devons agir dans l’urgence pour :
  • passer dès que possible du matériel de protection
  • des médicaments de première urgence.

Les membres dirigeants ont prévu la possibilité de vacciner le personnel du centre de santé lorsque cela sera rendu possible.

Le directeur d’AIR MADAGASCAR France est prêt à nous aider pour l’acheminement suite à l’appel d’un de notre Président. 
 
Nous lançons donc une campagne de dons participatif afin de couvrir les coût et faisons appel à nouveau à la générosité de chacun dans ce cadre exceptionnel.
 
Deux façons soit en adressant un chèque bancaire à l’ordre de l’association FALIAVANJA à  Christian GOYEAU 15 avenue du général DE GAULLE 09000 FOIX ou utilisant notre formulaire ci dessous :
 
Vous recevrez par retour un justificatif fiscal vous permettant une réduction d’impôts de 66% des sommes versées.
 
le mot du président :
« Je suis conscient que nous sommes également touchés par la pandémie, mais aussi que nous sommes privilégiés avec un accès gratuit aux tests, au soins de ville ou hospitaliers et aux vaccins.
Notre solidarité doit donc  s’exercer malgré nos difficultés propres vis à vis des plus démunis de l’humanité. »
 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 5 =